Les acteurs d’une commémorationabbe bovet

L’idée a germé dans l’esprit d’un fidèle du groupe Mon Pays. Un de ces chanteurs tels que les aimait l’abbé Bovet : passionné d’art vocal, généreux de son temps, altruiste. Prêt aussi à s’investir dans un projet que le vocabulaire d’aujourd’hui appelle  «fédérateur». Le chanteur, ancien président de Mon Pays, c’est Raphaël Mauron. Son idée : marquer le 50e anniversaire de la mort de l’abbé Bovet de façon originale, non par une seule manifestation, mais par des témoignages divers dont la scène serait tout le canton de Fribourg. Raphaël Mauron a rencontré rapidement les appuis qu’il souhaitait. Un comité d’organisation a été créé. André Genoud président de Mon Pays, s’y est beaucoup investi. Les grands projets, sans de généreux commanditaires, restent des chimères. André Genoud a reçu un accueil chaleureux. Merci à toutes les institutions et entreprises sans lesquelles la commémoration n’aurait connu aucun relief. Les conseils et l’expérience de Patrice Borcard et de Roger Karth ont été indispensables au sein du comité. Le premier en sa qualité de fin connaisseur de la vie de «l’abbé chantant» qu’il a décrite avec art et minutie ; et le second comme chef de chœur talentueux qui aime et sent le message de Bovet. Toute entreprise se doit aussi d’avoir son gestionnaire. Dario Marazzi occupe cette fonction avec compétence. Chaque membre du comité s’est adjoint de précieuses bonnes volontés pour venir à bout des charges les plus variées que requiert toute organisation. Que tous trouvent ici l’expression de notre vive reconnaissance.

La présence de l’abbé Bovet, avec son sourire, son enthousiasme et ses bons mots était comme tangible tout au long des mois où le comité d’organisation s’est réuni. Chaquerond jaune membre du comité, chaque chorale qui a reçu nos messages, les autorités religieuses et civiles comme toutes les personnalités approchées au sujet de cette commémoration, tous ont exprimé le même sentiment : le rayonnement du musicien fribourgeois a été si grand et son influence telle, que l’abbé Bovet 2001 – plutôt qu’une évocation du souvenir – doit être le témoignage d’une pérennité. De ce fait, l’initiative de Mon Pays débouche sur une réalisation commune de tous les choristes du canton de Fribourg. Le 13 février 2000, la foule de 1200 personnes qui se pressait à l’aula de l’Université n’a-t-elle pas prouvé que l’abbé Bovet est encore parmi nous ? 

Jean-Marie Barras Président du comité d’organisation

Suite à cette commémoration, l’association pour la promotion du patrimoine musical «Fonds Joseph Bovet» fut créée sous la présidence de M. le conseiller d’Etat Pascal Corminbœuf, sur proposition de M. André Genoud, président de Mon Pays.

Après quelques années, cette association a étendu son activité à d’autres compositeurs fribourgeois (par ex. Pierre Kaelin) sous la dénomination de «Musica Friburgensis» mais aussi à faire l’inventaire et la sauvegarde de compositeurs dont les œuvres ont été enregistrées par les radios de la Suisse à l’occasion d’événements divers marquant la vie culturelle et sociale de la Suisse et du pays de Fribourg.